Soirée arrosée (en famille)

despe

Hier soir, il y avait un anniversaire dans la famille. C’était dans l’ouest. J’adore. Il semble ne jamais faire froid, là-bas. Comme d’hab, la femme qui nous a reçu a tenu à ce que Laurence et moi on boive de la Desperados. Du coup, on a commencé par là. Deux verres plus tard, je savais que je n’allais pas m’arrêter. J’avais envie de parler, de raconter tout ce que je n’arrivais pas à dire sobre à Laurence et l’alcool allait m’aider. C’était ça mon idée. Alors j’ai continué de boire et j’ai fini par dire tout ce que j’avais sur le coeur. A Laurence en live et à Cécile par messages.

Avec Cécile d’abord puisque j’ai les messages sous mes yeux.

tel

Moi: Peut-être qu’il se tape plusieurs filles en même temps, je sais pas, j’ai pas demandé. Mais c’est pas facile de le voir, hein ! Et c’est chiant.
Cécile: Ca devrait te réconforter qu’il ait un emploi du temps tel qu’il puisse pas avoir pleins de copines. Je veux une photo. 
Moi: Je sais pas s’il a pleins de copines, justement mais j’avoue que j’aimerai être la seule. Et pour la photo, y en a qu’une qu’on peut voir sur Fb et on voit même pas la couleur de ses yeux. Je te montrerai demain. 
Cécile: D’accord. 
Moi: Ce soir, je suis partie pour boire un peu. Donc si je te raconte trop de conneries, au bout d’un moment, tu sauras pourquoi. 

57 minutes plus tard.

Moi: Je me pose tellement dix mille questions avec le Sexy Boy et j’ai tellement personne à qui en parler que ça me fait trop du bien de tout déballer à Laurence. 
Cécile: Tu sais que, malgré tout, je suis là…
Moi: C’est gentil. Mais parler par texto et en live, c’est pas pareil. Et tout ça, c’est nouveau pour moi alors oui, j’ai dix mille questions en tête. 
Cécile: Comme tous les débuts de relation… C’est usant. 
Moi: Je vais faire pitié quand ça va s’arrêter. Je sais pas comment faire pour pas m’attacher. Je suis stupide. 
Cécile: Pourquoi ça s’arrêterait ? 
Moi: Parce que je pense à partir. C’est en lui disant que j’étais censée partie que ça a commencé entre nous. Il me demande de prendre la pilule mais ça me fait stresser. Je sais pas où je vais avec lui, en fait. 
Cécile: Bah déjà faut savoir ce que tu veux faire. Rester ou partir ? 
Moi: Je vais pleurer. J’en sais rien. Je crois que même si je décidais de rester, ça marcherait pas. Je lui ai dit que j’avais été convoquée pour un test pour faire une formation et il m’a dit de me concentrer sur mon départ. Nous deux, c’est condamné. 
Cécile: Mais n’importe quoi ! Rien n’est condamné. 
Moi: J’ai pas autant d’espoir que toi. 

Deux heures plus tard.

Moi: Je viens de passer une demi heure seule avec Laurence à parler du Sexy Boy. Ca m’a fait du bien. Et on a fini par rire, à plaindre les filles qui se tapaient des précoces. Hahaha. J’adore ma famille.

Bon l’alcool fait beaucoup parler, en effet…

Quant à ce que j’ai pu dire à Laurence… Ou lala…

J’a dû lui dire comme j’avais peur de tomber amoureuse. Que je ne savais rien du Sexy Boy, donc que ce n’était pas le cas pour l’instant. Mais plus tard.

« Si je tombais amoureuse, j’arrêterais tout, c’est sûr. Enfin, je crois. Et si j’en étais pas capable, en fait ? Si je devenais tellement attachée à lui que j’acceptais une relation dans laquelle je n’étais qu’un fucking passe-temps ? Et puis, il me demande de prendre la pilule… Je pensais que j’aurais pas besoin de lui demander s’il voyait d’autres filles à côté mais si, quand même. J’ai besoin de savoir. Je peux pas accepter sans savoir, non ? Ca me fait trop peur. J’aimerai être la seule qu’il voit en ce moment. Je me dis que le jeudi où il bossait chez lui, c’est avec moi qu’il a choisi de passer un moment, alors peut-être qu’il n’y a que moi, au fond. Mais j’ai besoin d’être fixée. Je sais pas ce que je ressentirai si j’apprenais qu’il y en avait d’autres. Je crois que d’un côté ça ne me surprendrait pas parce qu’il est beau, que c’est un rapide et tout ça et de l’autre côté, je me sentirais débile d’avoir cru que j’étais la seule, qu’il avait pas le temps d’en avoir plusieurs en même temps. Tu vois, je passais mon temps à regarder les mecs dans la rue, à me dire que lui ou lui était beau ou sexy et ben là, ça m’intéresse plus. Je me dis que le Sexy Boy a tout ce qu’il faut. Mon dieu Laurence, il est beau. Au final, couple ou pas couple, je suis fidèle. Qu’est-ce que ch’uis con ! Tu vois, tu disais que je rejetais tous les mecs. C’était vrai. Parce que je cherchais Alexandre dans chacun d’eux. Et ils étaient jamais assez bien. Alors qu’avec le Sexy Boy, y a que le Sexy Boy. Il est pas du tout musclé, comme Alex, il est moins bavard, plus studieux… Mais il me plaît et je pense plus à Alexandre… J’ai vraiment peur de tomber amoureuse. ». 

Ca a ressemblé à ça… Vraiment. Je me sens mieux, aujourd’hui. J’avais besoin de sortir tout ça. Laurence m’avait dit que le jour où je ressentirai le besoin de lui envoyer un message, ça deviendra inquiétant. Je n’ai reçu aucun message depuis que je l’ai quitté jeudi et je me porte bien.

J’ai décidé aussi de passer un peu plus de temps avec ma mamounette. Aujourd’hui, on s’est prélassées au soleil et on a discuté pendant des heures de tout et de rien (mais pas du Sexy Boy, quand même).

Et en voyant la photo du Sexy Boy, Cécile a dit qu’elle le trouvait très beau, qu’elle aimait les barbus. J’étais contente. On craque jamais sur les mêmes mecs. Bon, surtout parce qu’elle est lesbienne, m’enfin…

 

Une Réponse à “Soirée arrosée (en famille)”

  1. 010446g dit :

    EH! BE! C’est du propre! Soirée arrosée EN FAMILLE!
    Attention! Tu finiras par faire des confidences à qui tu ne veux pas en faire…
    Bon week end à toi

    Dernière publication sur le radeau du radotage : Présence capricieuse...

Laisser un commentaire

La vie d'une adolescente |
Adaytoremember |
Viesoleil |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Un cri sauvage et désespéré
| Les femmes séduites
| Notreangebaptiste